Ces produits sont dans votre panier
Catégories de produits

Faire la crinière de son cheval

Faire la crinière de son cheval : Les trucs et astuces pour vous permettre de couper parfaitement les crins de votre monture

Faire la crinière de son cheval, un sujet touchy pour de nombreux cavaliers… Peur de mal faire, de couper trop court, ou de faire des trous, de nombreux cavaliers appréhendent le moment où ils devront faire une petite coupe à leur monture ! C’est sans compter les différentes méthodes possible…Peigne ou ciseaux, le débat est bien présent dans le monde équestre sur l’outil à utiliser pour couper la crinière de sa monture.

Souvent une étape obligée lors de la réalisation de pions, il faut que la crinière ne soit ni trop longue, ni trop courte. Une bonne maitrise de la paire de ciseaux est donc de rigueur pour s’atteler à cette tâche, malgré tout pas si ardue qu’elle ne laisse le penser ! Suivi le guide ! Ici nous vous dévoilons toutes nos astuces pour réaliser une crinière au poil !

S’adapter à la morphologie de son cheval :

Nos amis les chevaux sont comme nous, ils ont tous une morphologie différente ! Ainsi, certains auront une encolure assez épaisse (coucou les étalons) là où certains auront une encolure un peu plus fine. Ainsi, il faut savoir s’adapter à cette morphologie pour pouvoir réaliser une belle crinière.

Un cheval avec une encolure peu imposante et menue préférera une coupe davantage mi-longue qui viendra agrandir visuellement cette encolure.

Sur une encolure un peu plus massive vous pouvez tout à fait faire le choix de ne laisser que peu de longueur à la crinière.

Aussi, il est important de savoir qu’une crinière de matière naturelle n’est pas égale en épaisseur. Généralement, vers le garrot et vers la têtière, la crinière d’un cheval est relativement moins épaisse que vers le milieu où elle est généralement bien fournie. On veillera donc à ne pas enlever (si on fait la crinière au peigne) trop de crins à ces endroits.

Coupe aux ciseaux ou coupe au peigne ?

« Tu fais la crinière aux ciseaux ?! » Cette réflexion est très souvent présente lors de conversations dans les écuries. En effet, certains cavaliers préféreront réaliser la coupe de leur monture aux ciseaux là où d’autres ne jurent que par le peigne. On vous explique les différences entre les deux méthodes.

– La coupe aux ciseaux :

Il faut savoir que la coupe aux ciseaux va avoir tendance à rendre la crinière peu naturelle. Les ciseaux sur une crinière épaisse vont avoir tendance à l’épaissir davantage si l’on ne veille pas à effiler la coupe en fin de grooming et alors là, effet « Mireille Mathieu » garanti. Le risque est également que le rendu fasse un effet dit- « en escalier » lorsque la crinière se met en place et si elle est « double » ou très épaisse.

Sur des crinières fines, le rendu sera davantage naturel avec un effet « propre » qui peut trouver des amateurs. Dans tous les cas, on veillera à toujours utiliser la paire de manière perpendiculaire à la crinière (dans le sens haut-bas en vertical, donc).

– La coupe au peigne :

La coupe au peigne est un peu plus technique. Nous préconisons de travailler la crinière par brins. Ainsi, le mieux est de faire une séparation, comme lors de la réalisation de pions et de bloquer la mèche de crins avec une pince « croco ». Si la crinière est trop épaisse à cet endroit, le mieux est d’arracher quelques crins au peigne pour désépaissir. Enlever la pince et recommencer l’opération avec une mèche de la même largeur. Si toutefois, cette mèche vous semble moins fournies que la précédente vous pouvez reprendre la première mèche pour obtenir une crinière avec une épaisseur égale partout.

Retrouver notre peigne à crin :

  • 1,99 Ajouter au panier

Coupe aux ciseaux ou coupe au peigne ?

Pour travailler cette fois la longueur de la crinière, on vous conseille ce que l’on appelle couramment les ciseaux à effiler (ou ciseaux à crans, ou ciseaux à désépaissir). Couper la crinière de sorte à obtenir la longueur qui vous semble parfaite. L’idéal est de couper la longueur de la crinière de sorte à ce que vous puissiez, lors de la réalisation de pions, plier la natte en trois sur elle-même.

Retrouvez nos ciseaux à effiler ici :

Les astuces :

Une fois que vous avez pris le coup de main, vous pouvez tout à fait venir travailler sur l’esthétisme de la crinière. Vous pourrez ainsi, essayer de jouer sur la forme de cette dernière pour faire un effet d’optique et faire en sorte qu’elle prenne la courbe de l’encolure. Plus on s’approche des oreilles, plus la longueur de la crinière doit être importante.

Pour travailler le toupet, vous pouvez l’égaliser de manière à ce qu’il forme un V. Le passage de têtière quant à lui, doit être fait à la tondeuse pour plus d’esthétisme. Attention cette zone peut être très sensible pour certains chevaux car très proches des oreilles. On peut choisir de couper cet endroit aux ciseaux si c’est plus agréable pour le cheval.

On évite de faire un shampoing à son cheval avant de travailler la crinière. En effet, le shampoing rend la crinière glissante ce qui complique le travail. Aussi, on évitera de démêler une crinière mouillée car cela la fragilise beaucoup.

Retrouvez tous nos articles de pansage ici :

https://www.sellerie-caval-connect.shop/product-category/les-soins/pansage/